Répétition Pontigny octobre 2010

mardi 19 octobre 2010
par  JMG
popularité : 4%

Le mur d’image évolue avec la souris (clic gauche maintenu et déplacer) et sa molette
Au survol des miniatures le titre apparaît
Un clic sur une photo : elle s’agrandit avec un halo blanc
Un clic sur l’icône en forme d’écran entre les deux flèches en bas au centre lance le diaporama
Un dernier clic sur les deux flèches en bas à droite et le diaporama passe en plein écran....








La bourgade, 720 habitants, est bien sûr connue pour son Abbaye cistercienne

Les moines se sont installés début du XIIe siècle peut-être bercés par le chant du Serein ?

Petit à petit la congrégation a pris de l’ampleur et vers 1140, débute la construction de l’actuelle façade romane

Celle de la nef et du transept se poursuit jusqu’en 1160 avec une inspiration franchement gothique : il est vrai qu’on se situe à une époque charnière et les plans ont certainement été modifiés, au regard de la durée de l’édification

En 1185, réalisation du chevet actuel comprenant un déambulatoire et des chapelles rayonnantes

Encore aujourd’hui, la grande église reflète la puissance de l’ordre, pas seulement économique

Quelques dimensions prises du site http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?id=s0013444

longueur à l’intérieur 108 m

longueur extérieure 119 m

bas-côtés hauteur 9.50 m

croisée du transept hauteur 20 m

nef hauteur 19.95 m

largeur dans l’œuvre 23.25 m

transept hauteur 16.50 m

longueur extérieure 58 m

largeur dans l’œuvre 10.25 m

Avec les mesures ci-avant, les valeurs d’absorption usuelles et la formule de Sabine, on trouve un ordre de grandeur du temps de réverbération autour de 7 secondes

Le plan avec les différentes époques de construction selon http://www.romanes.com/Pontigny/

Notre hébergement n’est pas très loin, rue de l’Abbé Taulègne, cercle rouge (sur la carte géologique et la photo google earth) :


C’est une maison bourgeoise avec des parquets grinçants, des anciennes écuries, la lucarne ouvragée et les corniches "classiques" ; l’architecte local à conçu un plan octogonal pour relier les deux corps de bâtiments, Graham en fera notre salle de répétition, vues dégagées sur cour et jardin...

Le jardin justement, l’odeur des "curiosités" sous forme de sequoia géant, le mur séparatif d’avec le potager sur lequel batifole un écureuil à la queue rousse-presque-rouge, le chat pas très loin derrière, ouste vilaine bête !

Il y a un petit amphithéâtre, nous y déjeunons, Mariana prend des nouvelles de ses petits...

Photo de groupe

Chance, le temps est magnifique, avec cette qualité de lumière propre à octobre, très dense, sans doute le regret des beaux jours d’avoir à laisser la place, contraints d’accompagner en migration grues et hirondelles...

Dans les champs, vestiges de tiges de blé coupées à quinze centimètres du sol ; tout est roux avec des verts très sourds dans des gris-jaunes lumineux..

Par miracle, quelques fleurs de coquelicots, réchappées des poisons agricoles, nonchalamment inclinées comme pour se donner à voir aux petits animaux, peut-être l’ami écureuil, va savoir dans ces campagnes !

Au programme, les Clemens non Papa, Lassus, Orlando di Lasso, Maessian et Langlais....

My tailor restera pauvre, c’est pas Langlais sans peine, il y a du boulot "à la maison" !

Graham à réussi à avoir la clé de l’Église et nous voilà partis à tester la sonorité du lieu : un coup au bout, un autre derrière le chœur, près des stalles miséricordieuses, devant les reliques...

Enfin LA bonne place, dans la deuxième chapelle à droite en entrant...

Les nefs, piliers et autres doubleaux ont déjà entendu cette musique au milieu du XVIe, du temps où les princes vêtus d’habits multicolores richement brodés côtoyaient des moines en bures et scapulaires ocre-bruns, des bouseux mal peignés fringués de grosse toile rêche...

L’air était plein d’encens et de poussières dorées magiquement répandues par de puissants dévots

Quand le Maître baissait son bâton naissait un vacarme époustouflant : 3 000 m2 de gosiers prêts au service sans compter ceux un peu trop collants...

Avec la réverb, les premiers pourraient commencer le magi en haut de la page tandis que les autres finiraient le stellam en bas de la suivante !

Mais tout ça avait une gueule d’enfer (oui oui je sais) quand l’Abbaye, construite dans ce dessin, était pleine à craquer et laissait exploser sa louange en une trance de vaudou

Les murs blancs ont déjà ressenti ces vibrations...n’y a-t-il pas une communion d’objectif avec cette architecture ?

Chacun y est sensible et les visiteurs ont plutôt l’air content..."ça passe" entre le lieu et les chanteurs

Les derniers sont repartis ravis avec un exceptionnel souvenir

Tandis qu’entre les pierres, sous la terre, là où aucun curieux ne s’attarde, de vieux accords s’entrelacent et gardent chaudement ces échos devenus si rares...

Et puisqu’on parle de photos....

<cooliris|id_article=98>


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois