La transversale Barcelonnette - Rocamadour

jeudi 8 septembre 2011
par  JMG
popularité : 1%

  Sommaire  







Le mur d’image évolue avec la souris (clic gauche maintenu et déplacer) et sa molette
Au survol, des miniatures le titre apparaît
Un clic sur une photo : elle s’agrandit avec un halo blanc
Un clic sur l’icône en forme d’écran entre les deux flèches en bas au centre lance le diaporama
Un dernier clic sur les deux flèches en bas à droite et le diaporama passe en plein écran....

 Les photos

<cooliris|id_article=160>

 Récit

La transversale Est-Ouest dégringole les Alpilles, traverse la vallée du Rhône puis le Massif Central...

Tom tom, réglé sur "le plus rapide", préconise de faire le tour par Montpellier !

Les clichés débutent avec le "Château"de Saint-Privat-d’Allier, premier grand arrêt depuis le départ de Barcelo

Château où se tient une magnifique exposition de personnages-chiffon, par « Entre elles », Martine Schildge et Dominique Torrente, malheureusement on n’a pas le droit de photographier, je ne transgresse pas.

Le propriétaire met à leur disposition quelques belles salles du premier étage, dont "Le Dortoir", désignation attachée à l’histoire toute récente, du temps de l’ école de filles établie par les religieuses de Saint-Joseph du Puy et fermée en 1988.

Cette pièce est tout en bois, rectangle assez allongé, par les fenêtres la lumière très crue typique du Massif Central.

Là, dansent des formes de drap blanc, sur les murs des poupées, blanches aussi.

Le mélange bois-lumière-drap blanc, le talent de la composition, indéniable, rendent cette création tout simplement magnifique.

Dans la pièce adjacente, une étoffe blanche au sol, découpée en un feuillage émergeant de la partie intacte, c’est un peu neuronal sur le coup mais ça se fixe en mémoire comme un grand pommier, va comprendre.

Traces de cette expo sur le net, dommage que les visiteurs ne puissent faire leurs images...

Sur le vaste palier, une citation de Julia Kristeva, insolite...

Devant le château, l’esplanade avec les vieux chênes et à main gauche, l’église avec son jardinet...

Les matières et la lumière sont un régal..

Ci après un petit croquis de localisation (à partir d’une des photos au crépuscule avec la lune), tant il est vrai que ces pages sont "illustrées" !!

Les visites suivantes se font à Rochegude, il y a un donjon et une petite église avec l’abbé Pierre

Toiture de lauzes, un arc pour supporter un des côtés de la tour

Comme on s’y attend, (l’arc n’est pas sollicité dans son plan), ce côté c’est affaissé, ça se voit bien à l’intérieur, au surplus il lui manque un appui (rocher cassé ?), c’est pour ça qu’il y a l’ABP (mauvaise langue !!)

Routrouille dans le secteur, les gorges des sources de l’Allier, c’est impressionnant de puissance

Il y a une grange avec une porte sous un linteau fait d’un tronc de bois cintré...

A la renaissance, pour obtenir des bois de charpente courbes sans couper les fibres, on faisait pousser des arbres dans des jauges que l’on inclinait progressivement pendant des décennies : les parents plantaient pour les enfants

Très utilisé dans les édifices nobles et de grande taille (châteaux de la Loire...)...et si vous voulez des Botticelli, donnez nous des Médicis !

Viennent quelques moments à Le Puy en Velay, en commençant par la cathédrale

Scène familiale au pied des marches, Marie au coin de la rue avec une bonne tête et une couronne un peu trop grande, le gamin récupère

Ils ont aussi une Vierge Noire avec une présentation "dicrétounette", grandes écharpes blanches, stèle, habits cousus de fil d’or, lanternes et chichis...

Incontestablement tout ça fait riche, des pèlerins allemands viennent devant l’autel, le chef lève la main et les voilà partis, chouette chœur d’homme

Ces gens là avaient préparé leur coup, ce n’est pas du goût de l’organiste, il leur assène plein pot sa répète pour la messe de dix heures, c’est pas sympa du tout...

Les mecs se regardent, manifestement déçus, puis ils se signent en priant pour que, des fois, le bignou est un couic, mais non, alors ils passent leur chemin, le dos un peu voûté...

L’un d’eux, costaud aux yeux d’un bleu de pierre précieuse...ciré vert foncé...attitude de séminariste dans son jus...fatigué par les heures de marche...Compostelle c’est pas la porte à côté...ben oui mon gars j’aurais bien enregistré...

Dans l’ensemble, les rues sont étroites avec des maisons de trois étages, plus hautes que large

Sur ce gabarit type, il y a de la variété dans l’architecture et même de l’invention jusque dans la palette avec des teintes rafraichissantes, toujours dans un coin de la mémoire ces placettes vénitiennes, mais la lumière n’est pas la même, faut faire avec

De la Cathédrales, en, descendant la rue des Tables, on arrive à la place du même nom, où la petite fille rousse tient une fontaine dite du choriste, ça ne se loupe pas !

Façade en arrière : celle de la maison Breymand (XVe), fenêtres du premier en styles gothique, deuxième et troisième style renaissance (je lis le guide tu penses !)

La rue Raphaël et le restaurant avec les parasols verts, ça donne un côté copain, on circule comme on peut, la façade suivante, 33 rue Pannessac est de 1630

On arrive à la fontaine avec les dauphins, en arrière plans les maison ocres jaune et rouge, sur la place du Plot, lieu de départ des pèlerinages pour Compostelle, plaque commémorative sur le cliché suivant

La série de photos avec la statuette et la boutique "la pierrerie" est au 16 et 18 rue Pannesac, l’immeuble du 16 a un air de famille avec un autre qui se trouve au 56 de la rue Raphaël, en face du restau aux parasols verts..

Un peu plus loin, mur bombé ("bouclé" dans le jargon) est retenu provisoirement par deux madriers, il y a des travaux avec un drôle de profilé acier ça ressemble à de l’IAO qui n’est plus fabriqué depuis un bon demi siècle (récupe sans doute...)

Et on se retrouve dans la rue Raphaël au voisinage du 56 c’est la belle harmonie des couleurs qui tire l’œil et mon immeuble, au dessus de la coquille en mosaïque...

La maison des deux photos suivantes est du XIIIe, rue Rochetaillade, elle m’intéresse pour ça voûte très plate

En fait, cette maison était très belle avec une magnifique fenêtre géminée, son aspect est abimé par des remplissages de convenance

Quant à ma voûte très plate, il y a les deux inévitables fissures au dessus témoignant que ça ne se passe pas bien, la morale est sauve...

On remonte vers la cathédrale

Après le plan de la cité épiscopale, l’entrée de la Chapelle des Pénitents blancs (c’est marqué sur la photo, regarde bien, à gauche)

Un petit tour à la Chapelle Saint Clair et la visite est terminée...

Petite halte au lac du Bouchet pour casser une petite graine, les restes du pique nicque de Barcelo

Le matin suivant, départ pour Aurillac, la grande traversée du Massif Central

Les sherpas ont hâte d’en découdre depuis le temps qu’ils traînent dans la vallée...

Régler la note au grand-pas-sympathique-alcoolo-recyclé-en-restaurateur, taper la poussière des espadrilles et à l’attaque !

Des les premiers tours de roues, grosse surprise, il y a une magnifique coulée basaltique prismée ! En vitesse, coordonnées GPS :N 44,972°, E 3.664°, 674 m, c’est au-dessus de l’Allier, entre Saint-Privat et Monistrol

à suivre


Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois